warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

C’est en 2012, après avoir obtenu un master de recherche en « Histoire de la Pensée politique » à Sciences Po Lyon, que Florent Karrer découvre le chant lyrique et décide d’en faire son métier. Musicien déjà confirmé par des années de pratique du violon, puis de la guitare, de la contrebasse et d’autres répertoires vocaux, il se lance rapidement dans le travail de sa voix de baryton lyrique et sort diplômé du CNSM de Lyon en 2017, après quatre années d’études dans la classe de Brian Parsons et Sylvie Leroy.

Il fonde avec Chloé Elasmar le duo Vagabond qui est récompensé lors de l’édition 2015 du Concours international de Gordes puis en 2017 au Concours international d’Interprétation de la Mélodie française de Toulouse où il remporte le Grand Prix et le Prix Poulenc.

Parmi les rôles de son répertoire, on trouve notamment le Comte Robinson dans Il Matrimonio segreto de Cimarosa, Papageno dans Die Zauberflöte, Guglielmo dans Cosi fan tutteSharpless dans Madama ButterflyPeter dans Hänsel et Gretel ou encore Robert dans l’opéra 926,5 de Suzanne Giraud. Très à l’aise sur scène, il sert également le répertoire d’opérette, avec des rôles tels que Florestan dans Véronique, le Maharadjah dans l’Amour masqué de Messager, ou celui d’Agamemnon dans La Belle Hélène d’Offenbach qu’il a tenu sur la scène de l’Opéra de Dijon en octobre 2018.

Il chante ensuite les rôles de Dagobert et Psitt dans Le Roi Carotte d’Offenbach à l’Opéra de Lyon, dans la reprise de la production de Laurent Pelly et prend part à un projet initié par l’Opéra National de Lorraine au Théâtre de la Manufacture de Nancy : Offenbach Report, qui devient finalement un film diffusé par France Télévisions en décembre 2020.

Durant la pandémie, il répète Dulcamara dans L’Elixir d’amour au Théâtre des Champs-Elysées, ainsi que l’Horloge et le Chat dans L’Enfant et les Sortilèges à l’Opéra de Lyon. Il finit néanmoins sa saison 20-21 sur une note joyeuse, en incarnant Ajax 2 dans La Belle Hélène au Théâtre des Champs-Elysées et à Lille avec l’Orchestre National de Lille, avant d’être Belcore dans L’Elixir d’amour : beau comme un camion avec les Chorégies d’Orange.

Parmi ses projets pour la saison 21-22, citons notamment le rôle-titre dans une version participative de Rigoletto à l’Opéra de Rouen et au Théâtre des Champs-Elysées, ainsi que celui de Farhâd dans Shirine, le nouvel opéra de Thierry Escaich, à l’Opéra de Lyon.


image

 

 

 

 

 

loading
×